DESTITUTION DU MAIRE DE LA COMMUNE DE MALANVILLE

Ensemble faisons vivre la démocratie au Bénin
DESTITUTION DU MAIRE DE LA COMMUNE DE MALANVILLE

La destitution du maire de Malanville est à l’ordre du jour de la session convoquée pour ce vendredi à l’hôtel de ville pour connaître du sort de Dandakoe. Après l’échec du mercredi dernier 23 mai 2018, à la salle de délibération de la mairie

de Malanville, de la séance de conciliation entre les conseillers communaux frondeurs et le maire de la commune, sous la supervision de la préfecture du département de l’Alibori, représentée par les agents de la préfecture Assouma Bani, Isaac Guèra Yarou et Bakari Yaya, les lignes ont vite bougé. Malgré toutes les explications fournies par le maire au sujet des reproches qui lui sont faits ainsi que son mea-culpa et son appel à la réconciliation, les conseillers dissidents n’ont pas voulu entendre raison. Ils ont estimé que le maire actuel ne mérite plus leur confiance et qu’ils entendent lui retirer officiellement leur confiance à l’occasion
d’une session de vote de défiance. Le président du comité de conciliation, ayant, au terme de la mission de conciliation, constaté la détermination des
conseillers frondeurs à dégager du fauteuil le maire Inoussa Dandakoe, a clairement conclu à l’échec des pourparlers et recommandé l’application de la loi en la matière, et donné ainsi l’occasion aux conseillers dissidents de passer à l’acte. Ainsi, depuis, les regards sont tournés vers la 2ème étape qui n’est rien d’autre que la convocation du vote de défiance. En application des prescriptions des textes, le maire Inoussa Dandakoe a aussitôt engagé la procédure de sa propre destitution en envoyant les invitations nécessaires à ses collègues conseillers pour décider de son sort, ce vendredi. Les conseillers dissidents parviendront-ils à en finir avec le maire en obtenant la majorité requise pour la destitution du maire de Malanville ? Parviendront-ils à réunir le quorum, ce vendredi pour sceller le sort de Dandakoe ? Dix-sept (17) sur 25 à engager la procédure de destitution du maire, les conseilleurs frondeurs reprochent notamment au maire Inoussa Dandakoé, une mauvaise gestion des ressources humaines et financières, la non tenue de reddition des comptes, le mépris des décisions du conseil communal, la mauvaise gestion des réserves publiques ou administratives. A la tête de l’Hôtel de Ville de la commune de Malanville depuis le vendredi 26 août 2016, le maire Inoussa Dandakoé fait l’objet de beaucoup d’intrigues politiques surtout en cette veille des élections législatives où plusieurs chapelles politiques luttent pour avoir le contrôle de la mairie.

Gérard Agognon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *